Tous les 15 jours Bonampak vous propose de débuter votre semaine avec l’explication d’un mot totalement in-dis-pen-sa-ble à votre quotidien. Comment avez-vous fait pour vous en passer jusqu’à maintenant ?

BOUSTROPHÉDON
Nom masculin, il est la transcription savante du grec βουστροφηδόν boustrophêdón, un adverbe qui signifie littéralement « en tournant d’une ligne à l’autre comme font les bœufs d’un sillon à l’autre », de βοῦς boũs « bœuf » et στροφή strophế « action de tourner ».
Ce mot désigne, comme son étymon grec, terme de paléographie, un type d’écriture primitive (Asie Mineure, Grèce) où l’on trace les lettres de gauche à droite, puis, en bout de ligne de droite à gauche. L'alphabet étrusque fonctionne parfois ainsi alors que les tablettes rongo-rongo de l'île de Pâques sont écrites en boustrophédon inverse : on lit la première ligne de la gauche vers la droite, puis on fait tourner la tablette de 180 °, on lit ensuite la deuxième ligne de la gauche vers la droite, et ainsi de suite.
Il a été repris en psychologie dans la description d’un mouvement alterné d’écriture et de lecture. Il désigne également une manière de fonctionner des têtes d'impression d'une imprimante lorsqu'elles sont capables d'imprimer dans les deux sens de déplacement du chariot.