Lors de la 39e réunion de l'organisation, l'Icann, organisme privé en Californie qui réglemente les noms de domaine de l'internet pour le monde entier, a reporté à une date ultérieure la création d'un nom de domaine spécifique pour les contenus pornographiques ".xxx".

Très attendue par son propriétaire, la société ICM Registry qui en réclame la création depuis 2004, argue que l'industrie pornographique devrait pouvoir avoir sa propre extension en .XXX ! Argument ? "Un domaine exclusif pour les divertissements pour adultes a des avantages parce que cela permet un plus grand contrôle sur le contenu", a-t-il affirmé dans une interview à l'AFP.

Et cela mérite sans doute réflexion quand on apprend selon les chiffres de l'ONG espagnole, Internet Engagement social et Responsable, que la pornographie sur internet génèrerait pas loin de 3.000 dollars (2.266 euros) par seconde dans le monde, et que le terme "sexe" serait à lui seul responsable d'un quart des recherches sur la toile !

Les raisons de ce report restent obscures, toutefois les porte-paroles de l'Icann ont cru bon de préciser que ce retard dans la création du nom de domaine n'était pas lié à des pressions de groupes religieux et conservateurs américains pour qui l'extension .XXX tendrait à banaliser la pornographie.

A suivre...