Le blog de Bonampak

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 14 décembre 2011

Le mot ki ne s'invente pas (6) : CACOCHYME

CACOCHYME :

Adjectif des deux genres issu du grec ancien κακόχυμος composé de κακός (mauvais) et χυμός (suc, humeur). Littérallement « qui contient ou produit un mauvais suc » d’où, dans la langue médicale « qui a de mauvaises humeurs » dans le sens ancien du terme : substance liquide sécrétée par le corps.
Il se dit de ceux que le mauvais état de leur constitution rend sensibles aux moindres causes de maladie.

Au sens figuré, il se dit quelquefois pour exprimer la bizarrerie de l'esprit ou l'inégalité de l'humeur.

mardi 29 novembre 2011

Le mot ki ne s'invente pas (5) : SALMIGONDIS

SALMIGONDIS :

Nom masculin issu du moyen français salemine « met dans lequel entrent plusieurs espèces de poissons », dérivé lui-même du radical de sel. Au XVIème, salemine se serait croisé avec un second élément –gondin qui pourrait être issu de l’ancien verbe condir « assaisonner ».

Le mot est aujourd’hui sorti d’usage pour désigner un ragoût fait de plusieurs viandes réchauffées.
Au sens figuré il se dit d’un mélange confus de divers éléments, en parlant d’un ouvrage, d’une conversation, d’un discours…

mardi 15 novembre 2011

Le mot ki ne s'invente pas (4) : BORBORYGME

Borborygme :

Nom masculin emprunté au grec ancien βορβορυγμός « bruit des intestins ».
En médecine, les broborygmes sont des bruits émis pendant la digestions lorsque les gaz contenus dans l’abdomen se déplacent au milieu des liquides contenus dans les intestins. Par extension, le terme a développé le sens péjoratif de « paroles incompréhensibles ».

lundi 24 octobre 2011

Le mot ki ne s'invente pas (3) : SUPERCOQUENTIEUX

Supercoquentieux (-euse) est une forme abrégée de l’adjectif plus ancien supercoquelicantieux, employé notamment par Rabelais au XVIème siècle et qui signifie proprement « qui dépasse le coq en chantant ».
Ce mot est formé du latin classique super « au-dessus », du français coq et du latin cantus « chant ». Le mot était surtout employé autrefois comme synonyme d’ironique, d’humoristique et de burlesque.

jeudi 13 octobre 2011

TWINMEE

logoTwinmee.png

Bonampak est fière de vous présenter sa dernière création : TWINMEE, l’eMail du futur par Orange. Twinmee est un nouveau service de divertissement créé par les équipes de Orange Vallée qui permet de délivrer des messages et de mettre en scène son double numérique en 3D grâce à l’intégration de photos personnelles (soi-même ou ses amis/connaissances) et générer des animations à partir d’un ou plusieurs avatars créés à partir de personnages caricaturés. Les personnages délivrent votre message avec des voix humaines grâce à la technologie très aboutie de synthèse vocale. Pour cette création, Bonampak est parti de l’idée de TWIN, le jumeau en anglais, afin d’évoquer l’idée d’avatar et de double numérique. La finale en MEE, petite syllabe aujourd’hui bien répandue sur la toile vient renforcer l’idée de l’autre moi (MEe) tout en gardant une filiation naturelle avec d’autres marques du portefeuille du groupe (Wormee, Radiomee…). Pensé telle une phrase, « twin me » c’est enfin une façon d’inviter tous ses amis à venir jouer, « twiner » avec les visages de chacun. On souhaite un franc succès à toute la Twin Team !

http://www.twinmee.com/

lundi 10 octobre 2011

Le mot ki ne s'invente pas (2) : SAPROPHYTE

Tous les 15 jours Bonampak vous propose de débuter votre semaine avec l’explication d’un mot totalement in-dis-pen-sa-ble à votre quotidien. Comment avez-vous fait pour vous en passer jusqu’à maintenant ?

SAPROPHYTE

Adjectif et nom masculin issu du grec sapros « putride », « moisi » et de –phyte, du grec phuton « ce qui pousse ».
Le mot se dit d’un organisme qui tire les substances nécessaires à sa vie des matières organiques en décomposition.

jeudi 29 septembre 2011

Vogica sort du placard

Nous vous parlions il y a quelques jours de la marque Vogica mise aux enchères. C’est finalement le Groupe Parisot qui a racheté ce mardi le portefeuille de marques pour 550 000€. Numéro 1 du meuble français, spécialisé dans la fabrication de meubles en kit distribués par Conforama ou encore But, l’acquéreur manquait cependant d’une marque forte. Une lacune qu’ils entendent bien combler avec l’acquisition de ce label réputé.

Vogica

Un bel exemple de « découplage », pour reprendre le terme de Christian Michon, où l’image de la marque s’inscrit dans la mémoire du consommateur et dans l’histoire et devient suffisamment forte pour exister d’elle-même. Bien plus qu’un portefeuille de marques, c’est d’un puissant capital de marques que vient donc de s’offrir le Groupe Parisot.

Pour aller plus loin : http://www.magnumlaradio.com/play/1087-vogica-rachat-marque-benoit.html?tmpl=component

lundi 26 septembre 2011

Le mot ki ne s'invente pas : BOUSTROPHÉDON

Tous les 15 jours Bonampak vous propose de débuter votre semaine avec l’explication d’un mot totalement in-dis-pen-sa-ble à votre quotidien. Comment avez-vous fait pour vous en passer jusqu’à maintenant ?

BOUSTROPHÉDON
Nom masculin, il est la transcription savante du grec βουστροφηδόν boustrophêdón, un adverbe qui signifie littéralement « en tournant d’une ligne à l’autre comme font les bœufs d’un sillon à l’autre », de βοῦς boũs « bœuf » et στροφή strophế « action de tourner ».
Ce mot désigne, comme son étymon grec, terme de paléographie, un type d’écriture primitive (Asie Mineure, Grèce) où l’on trace les lettres de gauche à droite, puis, en bout de ligne de droite à gauche. L'alphabet étrusque fonctionne parfois ainsi alors que les tablettes rongo-rongo de l'île de Pâques sont écrites en boustrophédon inverse : on lit la première ligne de la gauche vers la droite, puis on fait tourner la tablette de 180 °, on lit ensuite la deuxième ligne de la gauche vers la droite, et ainsi de suite.
Il a été repris en psychologie dans la description d’un mouvement alterné d’écriture et de lecture. Il désigne également une manière de fonctionner des têtes d'impression d'une imprimante lorsqu'elles sont capables d'imprimer dans les deux sens de déplacement du chariot.

dimanche 25 septembre 2011

Mise au placard de la marque VOGICA !

Le nom de marque VOGICA destiné à rappeler les Vosges d'où provenaient les bois composant les meubles commercialisés par la société, apparait pour la première fois en 1976. S’en suit une véritable success story pour cette marque française qui prend pourtant fin en novembre 2010 par le placement en liquidation judiciaire de la société .

vogica

Conséquence, le distributeur français de cuisines et de salles de bain verra son portefeuille de marques et noms de domaine vendu aux enchères le 27 septembre dans les salons de l'Union des fabricants à Paris. Dans son communiqué, Paris Sud Enchères nous rappelle que cette vente constitue « une première en France » et que l 'intérêt pour l' acquéreur de ces marques vendues aux enchères sera de disposer immédiatement de droits de propriété industrielle validés juridiquement, anciens, et donc de bénéficier d'une notoriété acquise auprès d'une partie du marché visé.

Les enchères porteront sur les marques Vogica, Les Prêts à poser, Cucina, Cagivo, Cuisivosges, Vosges Cuisines et 100% Déco.

Pour les déjà nostalgiques on peut toujours revoir avec plaisir le placard CAGIVO…

http://www.youtube.com/watch?v=Jdtwk8_3dhY&NR=1

vendredi 23 septembre 2011

Les révoltés de la parfumerie

Pirate-Parfum vous connaissez ? … Non ce n’est pas le nom d’une nouvelle gamme de céréales Tipiak (oui, on assume totalement cette blague chez Bonampak !) mais celui d’une nouvelle marque de parfumerie partie en guerre contre l’industrie du luxe. Leur cri de ralliement : « un parfum c’est 95% de marketing et seulement 5% de produit ». Surfant sur la vague de la crise, Pirate-Parfum entend donc bien renverser la tendance. Le jus, rien que le jus, des flacons identiques pour toutes les fragrances (blanc pour les féminins, noir pour les masculins) et une offre accessible uniquement via le net. Une idée au premier abord plutôt séduisante. Oui, sauf que comme le nom de la marque l’indique si bien, les parfums proposés sont inspirés directement des grands best-sellers de la parfumerie. Le site n’hésite d’ailleurs pas à proposer un moteur de recherche qui permet à l’internaute de naviguer vers le ou les parfums pirates dont la famille olfactive se rapproche le plus de sa demande. En d’autres termes, la marque met en correspondance ses propres parfums avec ceux de la concurrence composés des mêmes ingrédients principaux. Trésor de Lancôme par exemple renvoie directement au parfum Nassau et Alexandria de chez Pirate-Parfum.
pirate
L’offre est alléchante pour le consommateur : des parfums de qualité (nez de Grasse, verrerie italienne) à un prix résolument attractif (30€ les 100ml) et possède le mérite de pointer du doigt un flou juridique. Car contrairement aux apparences, la démarche de Pirate-Parfum est totalement légale. La contrefaçon pour les parfums ne s’applique en effet que pour le nom et/ou le flacon, les droits d’auteur pour les parfumeurs n’existent pas et la Cour de Justice des Communautés Européennes, l’INPI et l’OMPI refusent catégoriquement d’enregistrer les marques olfactives (on invite ceux qui souhaitent en savoir plus à lire cet excellent article sur le droit d’auteur en parfumerie http://www.eurojuris.fr/fre/entreprises/marketing-ventes/marques-brevets/articles/a8814.html).

La démarche de Pirate-Parfum pose malgré tout une question d’éthique. Et l’argument hissé haut sur le site présentant la marque comme la seule griffe pouvant prétendre à 95 % de produit pour 5 % de marketing prend un peu l’eau au regard du fait que leur notoriété repose essentiellement sur la comparaison de leur produits avec les marques tant fustigées… Au final, un combat pas si loyal que cela donc.

lundi 19 septembre 2011

C'est vert!

c'est vert

Janvier 2010, le co-président de l'Alliance écologiste indépendante (AEI), Jean-Marc Governatori saisit la justice contre Daniel Cohn-Bendit et les Verts, et leur conteste l'emploi du terme « Europe Ecologie » affirmant que la marque lui appartient depuis 2004 et qu'il souhaite l'utiliser aux régionales. En effet Mr Governatori a fait déposer en 2004, la marque « Europe Ecologie » à son nom. L'utilisation du terme « Europe Ecologie » offre une visibilité forte sur les scènes médiatiques et politiques de par les récents succès électoraux des deux partis écologistes impliqués.

Toutefois, l'emploi d'Europe-Ecologie remonte à 1979, a été réutilisé ensuite en 1989 par les Verts, notamment pour désigner la liste d'Antoine Waechter aux élections européennes.

Vendredi dernier, la cour d'appel de Paris* a confirmé le caractère frauduleux du dépôt de la marque «Europe-Ecologie» à l'INPI, en 2004, par le dirigeant de l' Alliance Ecologiste Indépendante.

EELV va donc pouvoir continuer à se présenter sous le nom d'Europe Ecologie et préserver son identité. __ (*) Paris, 16 sept. 2011, Jean-Marc Governatori et a. c/ Europe Écologie-Les Verts (EELV).

lien : http://www.calameo.com/read/00056872859ac36942b90

jeudi 23 juin 2011

Une extension à votre nom de marque ? C'est pour bientôt !

Capture_d_ecran_2011-06-23_a_09.57.24.png.amour ? .paris ? .mutuelle ?... Dès 2012 de nouvelles extensions vont ainsi apparaitre comme l’Icann l'a décidé la semaine dernière lors de sa 41ème session à Singapour.

Au départ très critiqué par le gouvernement américain, ce projet tout juste voté par l’Icann prévoit la libéralisation de l’extension du nombre de noms de domaines génériques ou gTLD (pour generic Top Level Domains).

Les noms de domaines génériques sont actuellement au nombre de 22 avec quelques 250 extensions correspondant chacune à un pays.

Ainsi, en plus des désormais familiers .com, .org, .tel... vous pourrez donc bientôt rencontrer des extensions aux noms d'entreprises (.apple, .bonampak...), de localités (.paris, .milano...) ou même des extensions telles que .naming, .car, .love, .movie... On en attend ainsi plusieurs centaines dès l’année prochaine.

Alors fini le casse-tête pour trouver une url disponible pour son entreprise ou un nouveau produit ? C'est ce que semble en tout cas penser Peter Dengate Thrush, membre du comité de direction de l’Icann : « ... nous avons fourni une plate-forme pour la prochaine génération de la créativité et de l'inspiration. »

Certains espaces de création semblent donc bientôt s'ouvrir dès lors où de nouvelles formes d'adresses sont possibles, ce qui amènera certainement très prochainement les entreprises à envisager leurs urls sous un nouvel angle. Néanmoins, notons qu'acquérir sa propre extension coûte 185 000 dollars (130 000 euros) et relève d’une certaine complexité administrative ce qui devrait permettre d'éviter tout trafic ou tout au moins les embouteillages !

mercredi 2 mars 2011

If you going to...

Un petit article qui tombe à "pont" nommé puisque Bonampak vous propose aujourd’hui de découvrir la signification du nom et du logo de la société américaine CISCO.
Point de suspens, vous aurez tous compris que la ville aux 40 collines n'est pas étrangère à cette création.

La société tire effectivement son nom de la ville où elle a été fondée (San Francisco) tandis que son logo représente le fameux Golden Gate Bridge. Une filiation d’autant plus évidente sur le logo de la marque avant rebranding.

dimanche 20 février 2011

Oh chant !

En ce dimanche de froid de canard, Bonampak prend la plume pour une anecdote qui ne vous assurera peut-être pas de faire votre paon en soirée, mais qui vous donnera au moins le sentiment de vous coucher moins bête (pas de noms d’oiseau qui fusent, c’est juste le nom du site éponyme d’où est glanée l’anecdote on vous rassure ! secouchermoinsbete.fr).

Alors, quel point commun entre la marque de vin Pierre Chanau et la marque de whisky Highfield selon vous ? Et bien toutes deux appartiennent au distributeur Auchan. Pas d’quoi casser trois pattes à un canard me direz-nous… C’est vrai, sauf qu’il existe une subtilité quant au choix de ces deux marques… On laisse aux plus courageux le soin de chercher le miroir aux alouettes et pour les autres on coupe à travers champs quelques lignes plus bas.


Chanau, Highfield, Auchan… vous avez saisi ? Et bien oui, ce sont toutes des références directes à la célèbre marque au rouge-gorge ! Comment ? Et bien Chanau n’est autre que l’anagramme de Auchan, tandis que Highfield se traduit littéralement par «haut champ».

Chouette non ?

jeudi 16 décembre 2010

Toute l'équipe de Bonampak vous souhaite un joyeux Noël!

Joyeux Noel!

mercredi 15 décembre 2010

Contenus "adultes" sur le net : la création du .XXX reportée !

Lors de la 39e réunion de l'organisation, l'Icann, organisme privé en Californie qui réglemente les noms de domaine de l'internet pour le monde entier, a reporté à une date ultérieure la création d'un nom de domaine spécifique pour les contenus pornographiques ".xxx".

Très attendue par son propriétaire, la société ICM Registry qui en réclame la création depuis 2004, argue que l'industrie pornographique devrait pouvoir avoir sa propre extension en .XXX ! Argument ? "Un domaine exclusif pour les divertissements pour adultes a des avantages parce que cela permet un plus grand contrôle sur le contenu", a-t-il affirmé dans une interview à l'AFP.

Et cela mérite sans doute réflexion quand on apprend selon les chiffres de l'ONG espagnole, Internet Engagement social et Responsable, que la pornographie sur internet génèrerait pas loin de 3.000 dollars (2.266 euros) par seconde dans le monde, et que le terme "sexe" serait à lui seul responsable d'un quart des recherches sur la toile !

Les raisons de ce report restent obscures, toutefois les porte-paroles de l'Icann ont cru bon de préciser que ce retard dans la création du nom de domaine n'était pas lié à des pressions de groupes religieux et conservateurs américains pour qui l'extension .XXX tendrait à banaliser la pornographie.

A suivre...

mercredi 8 décembre 2010

Un métro nommé Apple... ?

Ce serait en tout cas le désir de la firme à la pomme qui entendrait bien cueillir l’opportunité offerte depuis peu par la ville de Chicago.

En effet, afin de réduire ses nombreuses dettes, l’autorité du transport de Chicago vient d’autoriser la mise en vente de ses noms de station. Négociée entre 4 et 5 millions de dollars, la firme serait en bonne voie pour l’achat de la station « North/Clybourn » située juste en face d’un Apple Store… Probablement rebaptisée « Red Line/Apple », la société de Steve Jobs possède sans contexte un sérieux train d’avance puisqu’elle avait déjà participé financièrement à la rénovation complète de la station en octobre 2009 en échange de l’exclusivité sur les panneaux publicitaires.

Une affaire qui semble donc sur de bons rails !

mardi 30 novembre 2010

Gare aux Phonards !

Si la langue française évolue naturellement au gré des innovations technologiques, chaque année, le Festival XYZ du Mot et du Son Nouveau, lui donne un petit coup de pouce !

Après le triomphe des néologismes "chaudard", "ordinosore" ou "dessoiffer" lors des précédentes éditions, c'est le mot PHONARD qui remporte la palme cette année. L'originale association du mot « Phone » à un autre plus ancien, mais sûrement tout autant usité au quotidien !

Eric Donfu, le fondateur du festival explique au quotidien régional Paris Normandie que "...phonard est une insulte à l'adresse d'une personne utilisant abusivement son téléphone portable".

On attend avec beaucoup d'intérêt les 10 ans du festival en novembre prochain !

lundi 29 novembre 2010

Gare à vos faces!

Nouvel épisode dans la volonté du géant de faire place nette autour de son nom, Facebook devrait pouvoir déposer la marque FACE, l'Uspto (bureau américain des brevets et des marques) ayant donné un accord dans ce sens. Le site communautaire le plus célèbre au monde se voit ainsi conforté dans sa quête d’exclusivité du mot FACE, la propriété d'une telle marque empêchant tout autre réseau social ou forum de l’utiliser.

Autre front ouvert par Facebook, celui de l'appropriation du terme BOOK. Les entreprises Stupidbook, parodie française de Facebook et Teachbook, site communautaire US de professeurs, sont dans la ligne de mire. Invoquant un préjudice au caractère distinctif et à la réputation de la marque, Facebook entend bien les amener à changer de nom, à l'instar de Placebook site consacré aux voyages devenu aujourd'hui Triptrace.

mercredi 17 novembre 2010

Les Marques du Vampire

Longtemps confiné aux nuits froides et reculées des Carpates, le vampire, héros de roman et de salles obscures, ne se cache plus et ose aujourd'hui se montrer en pleine lumière. Anne Rice - Chroniques d'un vampire.Si c'est à l'écrivaine Anne Rice que l'on doit d'avoir lifté et ancré le mythe dans la modernité avec ses « Chroniques des Vampires », le succès des romans de Stephenie Meyer les remet au goût du jour.Twilight - Chapitre 1 : fascination (2008)

Que vous ayez vu avec hésitation, fascination ou pas du tout Twilight, ou des séries telles que Buffy, TrueBlood ou VampireDiaries, vous avez sûrement remarqué une certaine « évolution » du vampire. Image rajeunie, sexy et branchée, il vit en plein jour, cohabite avec les humains - parfois à leurs dépends - et préfère les nuits en night-club qu'en cercueil... Étrangement moderne, vous pouvez le croiser partout et même dans la pub.

Pour le marketing, le vampire est depuis longtemps une valeur sûre : des codes de représentation universels, immédiatement identifiables par le consommateur, il suscite à la fois peur et rire, répulsion et séduction. Une image décalée, très appréciée des publicitaires car impactante en communication. Autrefois prédateur inquiétant, il est plutôt aujourd'hui une « victime de la mode », tel le commun des mortels. Rappelez-vous ce malheureux vampire venu admirer le levée du jour avec ses amis et qui ayant oublié ses Rayban (1998) explose aux premiers rayons du soleil sous les éclats de rires de ses congénères moins distraits. Gilette surfe sur la nouvelle image sexy et décalée du vampire.Devenu plus sociable, le vampire aurait aussi des exigences nouvelles en terme d'image de soi. Gillette joue sur cette coquetterie d'un genre nouveau à travers une édition limitée « DEADSEXY » de son rasoir Fusion, présentant un vampire coquet aux crocs luisants et rasé de près.

Sentez le ventre entre vos crocs ! Fuyez le soleil !Séducteur, il aime également les belles voitures et pourquoi pas les grosses cylindrées : Harley-Davidson et BMW pour la Mini Cooper se sont associés à la promotion de la saison 2 de TrueBlood via des pubs ciblant directement les Vampires. La première société les incitant à chevaucher une Harley pour mieux fuir le soleil, et la Mini décapotable à connaitre l'irrésistible sensation du vent entre leurs crocs...

La capacité du personnage à mêler peur et rire a permis le succès d'une campagne américaine d'affichage et TV d'une ONG pour le don du sang. Affame un vampire, donne ton sang !!
Présenter l'image des personnages agonisants de la série à succès « Vampire Diaries », associée au slogan « starve a vampire. Donate blood » (Affame un vampire. Donne ton sang) pour inciter au don les lycéens et les universitaires a très bien fonctionné.

Le vampire inspire particulièrement la publicité dans le domaine des boissons, vins et spiritueux. Citons Perrier qui a fait saliver le Nosferatu des premiers films du genre, et Orangina avec un vampire assoiffé perdant son sang-froid pour la version sanguine de la boisson. Orangina rougePerrierDans la même veine, on peut citer les produits de la maison de vin californienne Vampire Vineyard, qui rappelle que le « vin est le sang de la vigne », et que sa vodka permet un « vrai » « Bloody Mary ». Vin et vodka

Pour amateurs ou A-crocs du vin !

- page 1 de 2